Qu’est ce que le Ju-Jitsu ?

        Le Ju-Jitsu, à l'origine du judo, est un véritable art martial japonais, qui signifie " technique de la souplesse ". Son but est d'acquérir des automatismes de défense grâce à un programme technique simple et efficace. Le Ju-Jitsu regroupe des techniques de combat qui furent développées durant l’ère féodale du Japon et qui permettent de se défendre lorsque l’on est désarmé. Ces techniques de Ju-jitsu sont classées en 3 catégories principales :


  • Atemi waza (techniques de frappe)
  • Nage waza (techniques de projection)
  • Katame waza (techniques de contrôle) afin de maîtriser un adversaire

  •         Contrairement aux idées reçues, le Ju-Jitsu n'est pas une méthode violente de combat, on n'y apprend pas à se battre, mais à dissuader les autres de nous attaquer. Chacun d'entre nous peut y trouver son compte, et ce, quels que soient sa taille, son poids, sa force et son âge.

    Le Ju-Jitsu a fait son apparition en France en 1936 mais est resté longtemps inconnu face au succès rencontré par le judo. Cet art martial est fondé sur l'étude des déplacements, de l'équilibre, de la coordination entre la respiration, le corps et l'esprit.
    Les Ju-Jitsukas qui travaillent ensemble recherchent l'harmonie, la souplesse et non la dualité. A ce titre, ils ne sont pas des adversaires mais des partenaires.

    I. La culture sous-jacente

            La devise de Jigoro Kano, fondateur du judo et grand pédagogue, est reprise par les pratiquants de ju-jitsu traditionnel.
    La finalité du ju-jitsu est : " entraide et prospérité mutuelle ". Dès le commencement de la pratique, les jeunes comme les adultes apprennent à travailler avec les autres, à suivre l'étiquette du dojo (lieu de la pratique), à suivre un enseignement, …
    Tous les pratiquants de ju-jitsu suivent un code d'honneur qui est vécu en même temps que les techniques sont assimilées. Elles correspondent à un haut idéal humain qui rappelle les règles non écrites de l'antique chevalerie : la politesse, le respect, le courage, la rectitude, la bienveillance, l'amitié, …
    Autant de valeurs qui font parfois cruellement défaut dans notre société mécanisée.
    Au bout de quelques temps les pratiquants tissent des liens entre eux :

  • parce qu'ils travaillent ensemble
  • parce qu'ils passent des grades
  • parce qu'ils respectent les mêmes valeurs

  • II. Les objectifs recherchés

  • Garder son sang froid
  • Parer les différentes agressions
  • Maîtriser son adversaire par des gestes précis
  • Acquérir une bonne condition physique et morale
  • III. Les formes de compétition

            Le Ju-Jitsu, art martial japonais, est au départ à but non compétitif, ce qui ne l'empêche pas d'être un sport à part entière car les progrès artistiques et humains évoqués précédemment passent par un travail important sur soi. C'est en effet à force de transpiration dans un kimono sur le tatami que le Ju-Jitsuka progresse.
    Le Ju-Jitsu connaît aujourd'hui un succès croissant au sein de la Fédération Française de Judo.
    Deux systèmes de compétition sont proposés :

  • le DUO system (ou expression technique) basé sur le travail technique de deux partenaires,
    jugé sur le réalisme, la précision et la vitesse d’exécution des enchaînements.
  • le FIGHTING system (ou expression combat), véritable compétition avec des règles strictes
    visant à la sécurité des combattants.
  • IV. Les grades

            La progression des grades est équivalente à celle du Judo. Une filière spéciale dite d’ « expression technique » permet d’accéder au grade de ceinture noire 1er Dan (et +) pour ceux ne choisissant pas la voie Judo compétition.